Bibliothèque de Louis IX de France (+ 1270)

Collection
 
"Bibliothèque de Louis IX de France (+ 1270)" dans la base Bibale-IRHT/CNRS (permalink : http://bibale.irht.cnrs.fr/52053). Consultation du 23/11/2020.
Collection / Collection privée / Collection privée d'un laïc  
1270  
Après son retour de croisade en 1254, et à l'imitation du soudan D’Égypte; qui rassemblait toutes sortes de manuscrits, Louis IX décida (comme le rapporte Geoffroy de Beaulieu) de constituer une bibliothèque scripturaire et patristique à son usage et à celui des "viri litterati ac religiosi familiares sui". Par testament le roi légua tous ces livres à Royaumont, aux Cordeliers de Paris, aux Jacobins de Paris et de Compiègne.  
La bibliothèque de saint Louis occupait la même salle que les archives du royaume, au troisième étage du bâtiment jouxtant la Sainte-Chapelle.  
En 1239 l'hôtel du roi paye à maître Nicolas, l'enluminure, rue Saint-Jacques, un montant de 100 s. sur une somme plus importante qui lui était due. La nature de la commande n'est pas précisée.
Source : Anonyme de Saint-Denis, dans : Recueil des historiens des Gaules, t. 22, p. 607
Cf. Branner, 1976, p. 70  
On connait l'épitaphe d'un certain Hugues Pecdoe, "pictor regis", mort en 1251. On ne sait si ce personnage était enlumineur.
Cf. Branner, 1976, p. 70  
   

Robert Branner, "Saint Louis et l'enluminure parisienne au XIIIe siècle", dans : Septième centenaire de la mort de Saint-Louis..., Paris, 1976, p. 69-84, ici p . 71  
C. Oursel, "Un exemplaire du "Speculum maius" de Vincent de Beauvais, dans : BEC, 85, 1924, p. 251  
Ch. de Sourdeval, "Un psautier de saint Louis et de la reine Ingeburge", dans : Bulletin de la Société archéologique de Touraine, 5, 1880, p. 65-77  
Patricia Stirnemann, "Les bibliothèques princières et privées aux XIIe et XIIIe siècles", dans : Histoire des bibliothèques françaises, T. I, Paris, 1989, p. 177-181  
  
Hanno Wijsman (18/06/2020 10:41)
Hanno Wijsman (18/06/2020 11:38)